[Visiteur du Graht - Connexion]   

CORSE - VILONE-ORNETU - VELONE-ORNETO - Les MEULIERES N°2 à N°6 de VALLONE



VILONE-ORNETU - VELONE-ORNETO

.

«Les Meulières N°2 à N°6 de Vallone»

Avant-Propos

.

Les meulières se positionnent au-dessus du point où est implantée la croix du calvaire de Petricchio, lui-même installé sur le chemin pavé à la génoise qui relie Velone Orneto au Couvent de Tavagna. Elles se trouvent à flanc de montagne, dispersées dans une zone rocailleuse. .

Nature de la découverte

.

«Meulières N°2 à N°6 de Vallone » .

Meulières N°2 et N°3 de Vallone Ces deux lieux d’extraction ont été exploités l’un à côté de l’autre et ont été abandonnés peu après avoir été tracés sur la roche qui devait être débitée. On peut les voir dans les touffes de maquis, poussant au-dessus du chemin, dont ils sont proches. Ils ont été dessinés, chacun sur un bloc de roche calcaire grisâtre. Ils portent la cicatrice d’un tracé circulaire. Il semble que la qualité défectueuse de la roche soit à l’origine de l’abandon de l’extraction de ces deux meules. Le diamètre des cercles gravés dans la roche calcaire, indique une longueur de 1,20 mètre. .

Meulière N°4 Laissée sur place, cette meule fut le résultat d’un échec. Bien que son débitage montre un travail avancé, son extraction fut probablement abandonnée en raison d’une mauvaise qualité de roche qui ne fut découvert qu’en cours d’exécution. Le bloc qui la porte est un rocher isolé. Terminée, cette meule aurait eu un diamètre de 1,25 mètre .

Meulière N°5 Décelé sur un amas rocheux important, ce lieu d’extraction nous a laissé une nouvelle meule inachevée. C’est encore une fois la qualité de la roche qui semble être à l’origine de l’abandon de ce travail pratiquement achevé. L’observation de la masse rocheuse qui supporte cette meule, nous montre que celle-ci est constituée de plaques posées les unes sur les autres. Bien que celle dans laquelle fut débitée la future meule corresponde à l’épaisseur désirée, une fissure ou un défaut a dû apparaitre au carrier, lors de l’achèvement du travail. Elle fut abandonnée sur place. Le diamètre de cette meule est de 1,25m et son épaisseur se situe entre 18 et 20 centimètres. .

Meulière N°6 Ce site, en partie masqué par la végétation nous incite à la prudence. Bien que sa physionomie ressemble à une meule, nous avons un doute sur sa nature. Le bloc qui a servi à son débitage présente une forme circulaire mais son épaisseur est irrégulière. Il semble que la roche se soit détachée par plaques, ce qui pourrait être plausible, si elle a séjourné très longtemps en ce lieu. Néanmoins nous resterons réservés sur son authenticité. Nous n’avons pu prendre ses dimensions. .

Interprétation - Datation

On ne peut dissocier ces différents lieux d’extraction de meules. Ils prouvent qu’ils appartiennent au même centre de production. Bien que nous ayons recensé six sites d’extraction, il est probable que d’autres existent sur le flanc de cette montagne. Cette activité que nous pensons artisanale et occasionnelle, nous paraît avoir été de courte durée. Depuis ces dernières années nous n’avons encore jamais rencontré un grand centre de production, qui aurait alimenté les nombreux moulins de Costa Verde et de Haute Corse. Même si la commune de Velone Orneto compte de nombreuses meulières, on ne peut encore affirmer qu’elle fut un grand centre de fabrication de meules. Il nous faudra toutefois ne pas négliger cette hypothèse, car celle-ci renferme à elle seule, la presque totalité des meulières rencontrées à ce jour, en Costa Verde. Il apparait aujourd’hui, que le relief calcaire émergeant en plusieurs points de son territoire, favorisa la multiplication des centres d’extraction tout comme le nombre considérable de moulins installés dans la région. Notre hypothèse de datation reposera une fois encore sur l’activité liée aux moulins de Costa Verde et sur l’économie régionale orientée autour de la récolte des châtaignes et des olives, pour la fabrication de l’huile et de la farine. Datation provisoire de ces meulières de montagne, dans l’attente de renseignements complémentaires, du milieu du XVIIe siècle à la première moitié du XXe siècle. .

Inventeurs du site - Daniel Bernardin – Jean-Paul Francesconi – Philippe Perez – Marie-Josée Bonneau - Références (bibliographie, archives, photos, photos IGN…) - Balades en Costa Verde, Boucle N°17 - Communauté de Communes de la Costa Verde, ADECEC, M. Eric Rubecchi - Tempi Fà, Pierre-Jean Luccioni, Albiana, 4e Trimestre 2007 - Exploration Archéologiques et Historiques en Costa Verde, Rivière Canapajo/Pétrignani, Daniel Bernardin, Jean-Paul Francesconi, Eléna Foresti, Philippe Perez, Nicolas Sisson, Eric Rubecchi. Google, Skyline Globe, Géo Portail, TerraExplorer - Photos - Daniel Bernardin

Liens Relatifs


Précédent |  Suivant

Temps : 0.1096 seconde(s)