[Visiteur du Graht - Connexion]   

SANTA MARIA POGHJU-SANTA MARIA POGGIO «Chapelle Saint Pancrace, Fresques religieuses d'une ruine monastique »

CORSE - COSTA VERDE

SANTA MARIA POGHJU - SANTA MARIA POGGIO

 

«Chapelle Saint Pancrace, Fresques religieuses  de la Ruine monastique  »

 

Mme Moracchini-Mazel, donne quelques précisions sur ces fresques, dans son ouvrage «Les Eglises Romanes de Corse» qu'elle publia à la fin des années 1960. La description qu’elle donne des vestiges, nous indique qu’une partie de celles-ci ont aujourd’hui disparu. Il subsiste seulement deux panneaux peints. Voici la description qu’elle en donnait en 1967.

 En ce mois de novembre 2009, les seules peintures qu’il est encore possible de déceler sont, la Crucifixion et un Ange qui tend la main à un personnage, dont les pieds sont léchés par les flammes. Le tracé est grossier, assez frustre et réalisé avec une peinture rougeâtre pour le Christ de la Crucifixion, enfermé dans un cadre de même couleur. La représentation de l’Ange est un peu plus soignée, mais primitive. La palette de couleur varie du brun jaune à l’orange avec des touches de marron. Il est également inséré dans un cadre de couleur brune.

 

Durant notre séjour à l’automne 2009, nous avons montré aux restaurateurs des peintures de l’église de Santa Cristina, édifiée sur la commune de Valle Di Campoloro, ces vestiges en danger. Séverine Haberer de l’Atelier de Sillins « Noémie », nous a accompagnés sur le site et nous a indiqué qu’il était encore possible de sauver ces deux peintures. Nous avons informé les élus de Costa Verde de cette possibilité de sauvetage urgent.

 

La datation que nous avons établie est la même que celle donnée par Mme Moracchini-Mazel, soit la fin du XVIIe siècle, début du XVIIIe siècle. Nous pensons que ces fresques ont été peintes par un moine au talent artistique limité. Elles ne sont pas le fait d’un artiste peintre de l’époque. Ces deux fresques représentent la Crucifixion et un Ange, accueillant une âme au paradis.

 



Note : "

Références (bibliographie, archives, photos, photos IGN…) :

Geneviève Moracchini-Mazel, « Les Eglises Romanes de Corses » Tome II 1967,

Cadastre napoléonien de Santa Maria Poggio,

Photos : Daniel Bernardin

 

Etude du site :           

Daniel Bernardin – Jean-Paul Francesconi – Philippe Perez – Séverine Haberer.

"

Liens Relatifs


Précédent |  Suivant

Temps : 0.5405 seconde(s)