[Visiteur du Graht - Connexion]   

LESTERPS - SOUTERRAIN DES GRANDES PEINES



LESTERPS



SOUTERRAIN DES GRANDES PEINES

AVANT-PROPOS

Ce souterrain fut découvert par hasard en Mai 1998 par Bernard Fabre et Daniel Bernardin, suite à la disparition d'une vache tombée dans cette fosse, nous fûmes avisé par le propriétaire. La surface du sol avait cédé subitement sous le poids de la bête qui s'était enfoncée dans les entrailles de la terre. L'animal avait néanmoins réussi à remonter un boyau mais était restée coincée dans un étranglement et n'avait pas survécu. Ce n'est que quelques mois plus tard que nous avons pu réaliser l'étude du site en raison de la décomposition de la vache.

Ce type d'incident n'est pas rare. Le Confolentais regorge de souterrainS de même nature que nous avons observé au cours de nos explorations. Nous avons ainsi recensé en Charente Limousine, dans les communes suivantes, les souterrains mentionnés ci-dessous :

ABZAC : Trois sites - Face à la mairie - au château de Serre - Au Château Fayolle,

ANSAC : Un site - La Rémandie,

BRIGUEUIL : Un site - Le Puy,

CONFOLENS : Trois sites - Terre Neuve - Portes de Ville - Rue de la Cure,

ESSE : Six sites - Gorce - Chez Le Brun (2) - Pierre Fixe - Belle Vue - Le Bourg Presbytère,

Lesterps : Deux sites - Gorce - Saint-Quentin,

MONTROLLET : Un site - Route de Montrollet à Brigueuil,

SAINT-GERMAIN DE CONFOLENS : Un site - Les Plantes,

SAINT MAURICE DES LIONS : U n site - Logis des Brosses.





LE SITE ARCHEOLOGIQUE

«Description du Souterrain»

Le monument s'étire selon un axe Sud/Nord, puis il vire à angle droit vers le nord pour s'orienter à nouveau plein Est. Il est creusé dans le tuf et se dévoile dans sa première partie, sous l'aspect d'un couloir. Ensuite, il tourne à 90° et se dirige vers le Nord pour s'achever en s'écrasant progressivement sur le sol où il s'achève par une chatière à l'est qui ferme son conduit.

Les Trois Boyaux du Souterrain

Le Boyau N°1

C'est un long couloir qui se compose d'une salle circulaire d'1,50m de diamètre pour deux mètres de haut environ. Il suit une orientation partant de l'Est vers l'Ouest. Il s'obstrue progressivement près de l'entrée au bout de quelques mètres.

Nous avons noté en fin de boyau, au niveau de son prolongement perpendiculaire vers le Nord, quatre encoches circulaires opposées deux à deux, susceptibles d'appartenir à un système de blocage entrant dans la conception d'une fermeture de porte, destiné à protéger le reste du conduit. Ces percements possèdent une profondeur d'une quinzaine de centimètres. Un autre trou perpendiculaire à ceux-ci, au départ de la voûte, orienté vers le sol, de 25cm de profondeur, milite en faveur d'un système de blocage au moyen d'un pieu, pour fermer la porte condamnant le conduit.

Le Boyau N°2

Il est assez bien conservé. Il prolonge le boyau N°1 selon un axe perpendiculaire en direction du Nord. Sa hauteur à peu près uniforme sur son parcours atteint 2m et sa largeur ne dépasse pas 1m. Il montre un conduit qui s'étend sur environ 7m de longueur et qui se rétrécie progressivement avant d'obliquer en direction de l'Est.

Le Boyau N°3

Il se poursuit perpendiculairement en direction de l'Est sur une longueur de 3m, pour s'achever sur une chatière que nous n'avons pu franchir, vu son étroitesse. A cet endroit, la hauteur n'atteint plus que 50cm et de l'eau suinte par infiltration, sur la paroi.

Mobilier et Datation du Monument

Tout au long de cette étude nous n'avons recueilli aucun mobilier. Ce souterrain situé dans un lieu isolé semble remonté à une époque reculé, mais faute de matériel archéologique il est difficile de le rattaché à une période historique précise. Comme il n'a laissé aucune trace dans la mémoire collective à l'échelle locale, nous nous contenterons d'émettre comme hypothèse de datation, la période médiévale sans autre précision.



Note : "

Etude du Site Archéologique, Rapport SRA et Texte de l'Article

Bernard FABRE - Daniel BERNARDIN

Texte

Bernard FABRE - Daniel BERNARDIN

Plans et Dessins

Bernard FABRE

Intervenants sur le site

Bernard FABRE - Daniel BERNARDIN

Remerciements

Monsieur et Madame TENDE, Propriétaires du site archéologique,

Monsieur Patrick BOOS, aux Vergnes, qui oeuvre pour la conservation du patrimoine,

Monsieur René MASANTE, Conseiller municipal, qui nous a averti de la présente d&couverte.

"

Liens Relatifs


Précédent |  Suivant

Temps : 0.1465 seconde(s)